logo du musée Vie d\'antan

LE BOUQUET

La dernière tuile du musée "VIE D'ANTAN II" a été posée ce vendredi 2 septembre 2016, 18 mois après l'incendie qui reste dans les mémoires.
Le musée se devait de respecter les traditions locales. Il y a quelques dizaines d'années, tous les hommes du village participaient à la couverture d'une nouvelle maison. Il n'y avait pas de moyen de levage. Alors chaque tuile était montée une à une par un chaîne humaine allant du sol au toit en passant par une grande échelle. A la dernière tuile, on plaçait sur le toit un bouquet ou on hissait un sapin contrer la maison, que les femmes du village avaient décoré et on faisait la fête.
C'est ce qui s'est passé au Musée d'Antan ce vendredi. Le sapin décoré a été dressé et fixé contre le bâtiment et tout le monde s'est retrouvé pour partager le pot de l'amitié, et écouter et applaudir le discours de Louis
Le bâtiment est maintenant prêt pour les aménagements intérieurs et recevoir les nouvelles collections. Il reste beaucoup de travaux pour Joseph et son équipe, qui pourront être réalisés à la mauvaise saison prochaine puisque le musée est chauffé, de façon à pouvoir recevoir les prochains visiteurs en juillet prochain. Nous en reparlerons.

Le discours de Louis

Voyez et contemplez.Joseph a fait renaître des cendres son musée. A l'identique et en ne baissant surtout pas la gamme, bien au contraire.
Le lendemain de ce terrible incendie qui nous a tous dérangé, Joseph avait déja en tête sa reconstruction. Un deuxième malheur le frappe de plein fouet : un bras cassé et un AVC engendré par l'opération pour lui mettre une broche.
Il ne se désarçonne pas et encouragé par Gisèle et ses proches, la décision très lourde de conséquences est prise, il fonce.
Confronté aux tracasseries administratives, financières et techniques, il ronge son frein, mais bien vite après une très brève convalescence, le 4x4 et sa remorque sillonnent de nouveau la contrée à la récupération de tout ce qui peut être exposé dans le futur musée. Très vite, la grange du Charron encombrée depuis plus de 20 ans se trouve complètement saturée.
Il a beaucoup de propositions d'objets de tout genre, il refuse rarement, ça peut être intéressant ! Si bien qu'il en stocke partout, dehors, sous le chapiteau (qui lui rend bien service mais beaucoup de soucis ! ), dans les granges etc.... Va-t'il se rappeler de tout et où sont ces choses ? (il ne note pas systhématiquement). Pour le thème du Musée II, comment sera exposé tout ce "tringlo", comment ça va se passer ? Il est le seul à le savoir.
Bravant les conditions climatiques très rigoureuses dans ce beau site, les travaux de déblaiement et de consolidation de la maçonnerie démarrent. Joseph trépigne, il monte l'atelier, il faut un endroit au sec, le permis de reconstuire ne va pas tarder.
Joseph se trouve bien entouré, avec Gisèle et ses enfants, surtout Nathalie et David habitant la Voie-Bournez, ensuite tous les amis sans faille du premier musée, les incontournables amis suisses Charly et Bernard. Depuis cet hiver on ne peut pas passer sur le chantier sans y voir s'affairer à la tâche Jacques, André, Clément, Tristan, Patrick, Jean Claude, Daniel.... pour ne citer que les plus assidus.
Cette construction ne pouvait pas bien sûr se réaliser sans le concours des entreprises Simonin, Cougey, Faivre-Pierret et Gibus. Nous pouvons admirer la qualité et la rapidité des travaux réalisés. L'Auberge du Charron, avec Christine et Christophe, est un précieux point de chute.
La première étape sera finie pour l'hiver : bâtiment chauffé et éclairé pour poursuivre dans des bonnes conditions la deuxième, moins démonstrative mais hardue, nettoyage, réparation et mise en valeur de tous les objets, machines et tracteurs utilisés par nos ancêtres et nos parents. Bravo à Joseph et grand merci à tous, ça fait chaud au coeur de revoir la maison en ordre. Courage et santé à mon frère et à l'année prochaine pour l'inauguration.

APRES L'INCENDIE DU MUSEE, ON VA RECOMMENCER !

L'incendie qui a ravagé le Musée Vie D'Antan dans la nuit du 16 au 17 mars 2015 n'a laissé que des décombres (Voir la page de l'Est Républicain).
Les réactions, les commentaires, les messages que nous recevons montrent à quel point vous êtes attachés à notre patrimoine local.
Et puis, il y a aussi ceux qui ont participé bénévolement à la création de ce musée pour que l'on se souvienne.
Alors, pour eux, pour vous, il faut rebâtir, dès que les conditions administratives et financières seront réunies. C'est ce que nous allons faire.
Nous vous informerons régulièrement sur ce site de l'avancement du nouveau musée.

MAIS ON RECONSTRUIT !

La reconstruction est bien commencée maintenant. Vous pouves voir dans la galerie photo les photos des premières étapes de reconstruction du batiment principal du musée dont les plus récentes dates du 10 mai 2016.